L’Œil ou l’Étoile, deux motifs-symboles comme incipit herméneutique

Au cœur de l’Étoile de David gît la pierre précieuse, opale ou escarboucle, Œil de Feu, dans la tradition alchimique.


À partir d’ Arcane17, œuvre-carrefour d’André Breton, l’investissement polysémique de l’étoile sera mis en regard avec la prunelle des yeux de Louis Aragon – Elsa Triolet – réfractée dans le recueil de poèmes Les Yeux d’Elsa.

Les deux œuvres ont été écrites pendant la Seconde Guerre mondiale, comme un acte de résistance à travers l’écriture, l’un en prenant le large, l’autre en restant sur place.

Deux perspectives qui se croiseront, donc.

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s